Approximativement

Création textuelle et graphique, à quatre mains.

lundi 18 septembre

Les Journées du patrimoine

Le but pour nous de ces journées du patrimoine consistaient en deux objectifs :

1 Faire un truc infaisable le reste de l'année même en payant.

2 Éviter la foule.

Notre choix s'est donc porté vers la visite d’une église orthodoxe parce que :

1 Jamais on y serait rentrés sinon.

2 Bizarrement, on a senti que ça attirerait moins les foules que… disons… les locaux de France Télévision…

Nous sommes donc allés voir l’église Saint-Séraphin de Sarov et de la protection de la mère de Dieu (ouf !).

Étant de confession catholique, et ne mettant jamais intéressée qu’au judaïsme de loin, je ne savais rien de l’orthodoxie, sinon qu’il y avait des églises en bois et de jolies icônes. Nous sommes donc descendus métro Sèvres-Lecourbe, et nous avons raté l’entrée de l’église. Tout simplement parce que ce n’est qu’une porte d’immeuble toute bête, l’église étant dans une jolie cour. Et quelle ne fut pas notre surprise de trouver… je vous le donne en mille… une église en bois pleine de jolies icônes.

Saint_S_raphin

Ic_nostase

Nous fûmes accueillis par l’archiprêtre Nicolas Cernokrak qui nous a gentiment expliqué l’architecture de l’église. Comme certains doivent le savoir, les orthodoxes n’ont pas abandonné le culte des icônes, sujet du premier schisme de la chrétienté. Les images sont des représentations des personnages saints dans leur état de grâce et leur culte met le croyant en présence du saint lui-même. Une église est toujours agencée sur le même schéma. Au fond, l’autel, un saint des saints qui n’est ouvert qu’à l’officiant et à ses aides. Devant trois portes, chacune menant à une partie de l’autel. À gauche une Vierge à l’enfant, à droite, un Christ. Au-dessus, un autre Christ entouré des icônes de la Vierge, de saint Jean-Baptiste, d’apôtres, de prophètes et d’archanges. Finalement, sur les côtés on trouve le saint patron de l’église (dans ce cas saint Séraphin) et saint Nicolas. Tout ceci s’appelle l’iconostase. J’en oublie certainement, mais on trouvera de très bons sites à ce sujet.

Cette église est toute petite, ce qui a attiré notre attention, plutôt que la cathédrale qui se trouve dans le 8e. Nous y avons trouvé les informations et le dépaysement que nous cherchions. Et surtout l’envie d’en savoir plus. Alors, qui sait, bientôt, une célébration pour voir comment ça se passe ? On vous tient au courant.

La paroisse de Saint-Séraphin de Sarov et de la protection de la mère de Dieu

Posté par Melie à 13:27 - Coups de coeur - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire